repasser


repasser

repasser [ r(ə)pase ] v. <conjug. : 1>
• 1160 v. tr.; repasser outre la mer XIIIe; de re- et passer
I V. intr. Passer de nouveau ou passer en arrière, retourner d'où l'on vient. Les coureurs repassaient toutes les vingt secondes. Voulez-vous repasser lundi prochain ? revenir. Loc. fam. (1964) Tu repasseras, tu peux repasser ! tu n'auras rien (cf. Tu peux te brosser). — Fig. « toute ma jeunesse repassait en mes souvenirs » (Nerval). (Avec le v. passer) Passer et repasser. « Seul, le flux et reflux va, vient, passe et repasse » (Hugo). « dans le ciel, passaient et repassaient les tourbillons d'hirondelles » (Loti). Repasser par... : passer (de nouveau, ou en retournant) par. Repasser par le même chemin. « Il [le furet] a passé par ici, il repassera par là » (chanson).
Repasser derrière qqn, revoir, vérifier ce qu'il a fait.
II V. tr.
1(v. 1310) Franchir, traverser de nouveau ou en retournant. Repasser les monts, les mers.
Repasser un examen, en subir de nouveau les épreuves.
2(1200) Passer, faire traverser, transporter de nouveau ou en arrière.
3Faire passer de nouveau (qqch.). Repasser un plat au four, le réchauffer. Repasser un film, le projeter à nouveau.
Faire passer à nouveau (qqch. à qqn). Repasser les plats, les servir à nouveau (aux convives).
Faire passer à nouveau dans son esprit, dans sa mémoire. évoquer, remémorer. Repasser des événements dans son esprit. « Julien fut attentivement occupé à repasser tous les détails de sa conduite » (Stendhal).
4(1796) Fig. et fam. Passer (ce qu'on a reçu de qqn d'autre). Repasser une affaire, un travail à qqn. Il m'a repassé son rhume. fam. refiler.
5(1680) Affiler, aiguiser (une lame). « repasser la lame de son rasoir sur un cuir » (Balzac). Repasser des ciseaux, un couteau, le fil d'une épée. affûter; rémouleur, repasseur.
6(1669) Rendre lisse et net (du linge, du tissu, etc.), donner la forme et l'aspect voulus à (un vêtement froissé), au moyen d'un instrument approprié (fer, cylindre...). défriper. Repasser une chemise, un pantalon. Linge à repasser. Elle « attaqua sa trente-cinquième chemise, en repassant d'abord l'empiècement et les deux manches » (Zola). Absolt Repasser avec la pattemouille, avec un fer à vapeur. Fer à repasser. Planche, table à repasser : plateau oblong monté sur pied, recouvert de molleton, pour repasser le linge. La jeannette d'une table à repasser. Machine à repasser. repasseuse. Pronom. (Pass.) Tissu infroissable qui ne se repasse pas.
7(1558) Étudier, travailler en revenant plusieurs fois sur le même sujet. apprendre, potasser. « Repasser l'arithmétique, la géométrie, la trigonométrie, l'algèbre » (Stendhal). « employer les récréations à repasser mentalement ses leçons » (Larbaud).
⊗ CONTR. (du II, 6o) Chiffonner, froisser.

repasser verbe intransitif Passer de nouveau (quelque part) : Repasser dans une rue. Faire repasser le plat parmi les convives. Se présenter de nouveau quelque part : Pouvez-vous repasser demain ?repasser (expressions) verbe intransitif Repasser derrière quelqu'un, revoir, vérifier ce qu'il a fait. Repasser sur quelque chose, revenir sur un tracé pour l'accentuer, avec tel procédé, tel instrument. Familier. Il peut toujours repasser, il n'aura rien quoi qu'il fasse. ● repasser verbe transitif Passer, franchir un lieu, un obstacle : Faire repasser la frontière à des clandestins. Passer quelque chose une nouvelle fois, soumettre une nouvelle fois à une action : Repasser une visite médicale. Repasser une couche de vernis. Jouer une autre fois quelque chose d'enregistré : Repasser un film. Donner, passer de nouveau ou en retour quelque chose, quelqu'un à quelqu'un : Veux-tu me repasser le marteau ? Familier. Donner à quelqu'un quelque chose dont on ne veut plus : Repasser un travail à un collègue. Familier. Transmettre un mal à quelqu'un, le contaminer : Il m'a repassé son rhume. Soumettre un tissu, un vêtement à l'action d'un fer chaud ou d'un instrument analogue pour en enlever les plis ou les mettre en forme. Affûter, aiguiser une lame : Repasser un couteau. Passer une seconde fois un examen, un concours après un échec. Répéter ce qu'on doit apprendre par cœur, se le remettre en mémoire : Repasser sa géométrie avant un examen.repasser (expressions) verbe transitif Machine à repasser, machine électrique qui sert à repasser le linge. ● repasser (synonymes) verbe transitif Passer, franchir un lieu, un obstacle
Synonymes :
Donner, passer de nouveau ou en retour quelque chose, quelqu'un à...
Synonymes :
- refiler (familier)
AffÛter, aiguiser une lame
Synonymes :
- affûter
- émoudre
Répéter ce qu'on doit apprendre par cœur, se le remettre...
Synonymes :
- répéter
Machine à repasser
Synonymes :

repasser
v.
rI./r v. intr. Passer de nouveau. Je repasserai chez vous.
rII./r v. tr.
d1./d Traverser de nouveau. Repasser le fleuve.
d2./d Faire passer de nouveau (qqch). Repasser un disque.
d3./d Revenir sur (qqch qu'on a étudié, appris). Repasser sa leçon.
d4./d Aiguiser (des couteaux, des ciseaux) sur une meule.
d5./d Défroisser (du linge, un vêtement) en passant dessus un fer chaud.

⇒REPASSER, verbe
A. — Empl. intrans. Qqn ou qqc. repasse
1. [Corresp. à passer I A] Passer de nouveau; aller de nouveau d'un point à un autre. Cette voiture passa et repassa plusieurs fois (STAËL, Corinne, t. 3, 1807, p. 221). Au sortir du tribunal, il repassa, comme tous les autres condamnés, par un corridor qui traversait la prison (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 241).
Repasser derrière qqn. Contrôler, corriger son travail. (Dict. XXe s.).
Repasser par un lieu. Y revenir. Si jamais je repasse par Grenoble, il faut que je fasse faire des recherches dans les archives (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 350). Au revoir, Marius. En revenant de Paris, pour t'embarquer, tu repasseras par ici? (PAGNOL, Fanny, 1932, III, 3, p. 180).
P. anal. Repasser par qqc. Refaire l'expérience de quelque chose. Il faudrait repasser par ces alternances de révolte et d'effroi, recommencer à se battre pour se convaincre! (HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 277):
L. me disait avoir eu souvent, à un certain moment, l'impression vive qu'il repassait par un ensemble de circonstances déjà traversées, et en quelque sorte de répéter somnambuliquement des actes et des paroles antérieurement joués...
AMIEL, Journal, 1866, p. 116.
Au fig.
a) Revenir en mémoire, traverser l'esprit. Alors, repassèrent en foule dans ses souvenirs les aimées d'autrefois, avec leurs attitudes préférées (REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 167). Il me semblait que ma vie entière repassait devant moi (GREEN, Journal, 1942, p. 269).
b) Vieilli. Revenir par la pensée sur quelque chose. Il repassait sans cesse sur les sujets d'affliction qu'il avait eus (Ac. 1878, 1935).
2. Se présenter de nouveau chez quelqu'un. Campardon, hésitant, dit enfin à Octave qu'il repasserait le prendre, pour le dîner (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 16). Le coiffeur est là, je lui ai dit de repasser dans une heure (PROUST, Swann, 1913, p. 380).
Expr. pop., fam. [Pour signifier l'agacement, le refus] Vous repasserez! Il, elle repassera! (Dict. XXe s.).
3. Repasser de qqc.1 à qqc.2 [Qqc.1 et 2 désignent des inanimés abstr.] Passer de nouveau; revenir. En repassant ensuite des fonctions génératrices à leurs coefficiens (LAPLACE, Théorie analyt. probabil., 1812, p. 61).
B. — Empl. trans.
1. Qqn1 ou qqc.1 repasse qqc.2
a) [Corresp. à passer I B]
) Passer de nouveau; franchir, traverser une nouvelle fois, dans le même sens ou en sens inverse. Nous nous séparâmes à Wawayanda, dans le Haut-Jersey, d'où nous repassâmes les Highlands (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 1, 1801, p. 294). J'y retourne, dit-il simplement. Et il repasse le seuil (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 62).
[Avec une valeur factitive] Faire traverser, faire franchir, en transportant de nouveau ou en arrière. Le bac a repassé les voyageurs (ROB.).
) P. anal. Se soumettre une nouvelle fois à (un examen, un test, une épreuve). Repasser un examen, un concours; repasser une visite médicale. Elle a à repasser ses examens, elle va potasser, la pauvre gosse (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 889).
b) Au fig.
Faire revenir en mémoire. J'ai repassé lentement toute cette époque qui contient ma vie, depuis que je connais Valérie (KRÜDENER, Valérie, 1803, p. 129). Son confesseur, lui ordonna de ne s'endormir jamais sans avoir repassé dans son esprit chacun des épisodes principaux du sacrifice du calvaire (BERNANOS, Imposture, 1927, p. 364).
Relire, apprendre à plusieurs reprises, dans le but de garder en mémoire. Synon. réviser, potasser (fam.). Repasser une leçon, une composition. Je repasse mon rôle. J'en ai pour un quart d'heure (ROLLAND, J.-., Révolte, 1907, p. 468). Il décida de repasser une dernière fois son cours de littérature anglaise (GREEN, Moïra, 1950, p. 74).
2. Qqn1 repasse qqc.1 à qqn2
a) Passer de nouveau; transmettre, faire parvenir ce qu'on a reçu de quelqu'un d'autre. Cet argent, Cordier le repassait presque aussitôt après à Lepic (GIDE, Souv. Cour d'ass., 1913, p. 659). Empl. pronom. réciproque. De tous les vieux adages, que, de génération en génération, les hommes se repassent, celui-là est un des plus immortellement vrais (LOTI, Aziyadé, 1879, p. 59).
Repasser un plat. Le présenter une nouvelle fois. Je suis jalouse comme on a faim lorsqu'un serveur trop pressé oublie de vous repasser le plat qu'on aime (BERNANOS, Joie, 1929, p. 588).
b) P. ext. Donner, remettre à quelqu'un. Enfin, elle pourrait bien me repasser ses vieilles robes de soie, moi qu'aime tant à porter de la soie (BALZAC, Ferragus, 1833, p. 109). Êtes-vous seulement connaisseur? Je vous demande cela dans votre intérêt, parce que vous devez vous faire repasser des croûtes par les marchands (PROUST, Swann, 1913, p. 16).
c) Repasser un film, un disque. Le présenter, le faire entendre une nouvelle fois. (Dict. XXe s.).
3. Qqn1 repasse qqc.1 (à/dans/sur qqn2 ou qqc.2).
a) [Corresp. à passer IV B] Passer de nouveau; mettre de nouveau. Il repassa vivement sa redingote (FLAUB., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 215).
[Qqc.1 désigne une partie du corps hum.] Repasser la main dans les cheveux. Il sortit puis, se ravisant, repassa la tête dans l'encadrement de la porte (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 130).
b) Soumettre de nouveau à l'action de. Repasser un plat au four pour le réchauffer. Repasser des étoffes par la teinture, à la teinture (Ac.).
En partic. Repasser des cuirs. ,,Leur donner un nouvel apprêt`` (Ac.). Repasser une lame. L'aiguiser en la passant à plusieurs reprises sur une pierre, sur une meule. Pierre à repasser. Mario, l'homme pratique de toutes choses, qui vient de m'apprendre à repasser mes rasoirs (GONCOURT, Journal, 1858, p. 480). Je repasse comme ça les gros couteaux de la boucherie quand ils sont sales avec du sang. Alors, je la sens ma pierre elle est à son plein de bonheur (GIONO, Eau vive, 1943, p. 11). Repasser une montre. Vérifier et ajuster les rouages d'une montre. (Dict. XIXe et XXe s.).
♦ [Le compl. d'obj. désigne une pièce de linge, un vêtement froissé...] Rendre lisse et net, donner la forme voulue au moyen d'un fer chaud ou d'un autre instrument approprié. Repasser un pantalon, une chemise; linge à repasser; planche, table à repasser; fer à repasser, machine à repasser. Caroline repassait en partie son linge, et taillait elle-même ses robes (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 5).
Absol. Les filles de la reine d'Angleterre (...) apprennent à se servir elles-mêmes, à balayer leur chambre, à savonner et à repasser (A. FRANCE, Vie littér., 1888, p. 41).
c) Au fig., arg. Tuer. Synon. rectifier. Son pote (...) avait été repassé deux piges auparavant (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 192).
d) Distiller une eau-de-vie une nouvelle fois. (Ds ROB., Lar. Lang. fr.).
4. Qqn1 repasse qqc.1 (avec qqc.2). Suivre une nouvelle fois un tracé existant. Aujourd'hui je repasse à l'encre les notes prises au crayon (FLAUB., Corresp., 1879, p. 322). Il se servait, pour m'enseigner la géographie, de « cartes muettes », dont je devais repérer et inscrire tous les noms, repasser à l'encre les tracés discrets (GIDE, Si le grain, 1924, p. 412).
Empl. intrans. Qqn1 repasse sur qqc.2 Le temps n'est pas une ligne sur laquelle on repasse (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 142).
Prononc. et Orth.:[], [-pa-], (il) repasse [-pas], [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 respasser « guérir » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 7470); 2. a) ca 1175 repasser « traverser de nouveau (par exemple la mer) » (Chronique Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 33259); 1280 « faire passer de nouveau (quelqu'un) » (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Jehan et Blonde, éd. S. Lécuyer, 5093); b) 1538 repasser « passer de nouveau par un endroit » (EST. d'apr. FEW t. 7, p. 717a); 1694 « revenir voir quelqu'un » (Ac.); 3. 1613 repasser « revenir à l'esprit » (M. RÉGNIER, Elégie, I ds Œuvres, éd. G. Raibaud, p. 217, 99); 1635 repasser (qqc.) « se remettre quelque chose dans l'esprit, en mémoire » (CORNEILLE, Médée, II, 2); 4. 1671 « retoucher, corriger » (terme de litt. et des beaux-arts) (POMEY); 5. techn. a) 1669 repasser du linge (WIDERHOLD Fr.-all.); b) 1679 repasser (des couteaux) (RICH.); c) 1690 repasser (les cuirs, etc.) « donner un nouvel apprêt à » (FUR.); d) 1690 repasser du vin « rendre potable du vin affaibli en le mêlant avec du vin nouveau » (ibid.); 1904 repasser « redistiller une eau-de-vie faible » (Nouv. Lar. ill.); e) 1875 repasser (une montre) « vérifier chacune des pièces de » (Lar. 19e); 6. 1805 « céder, donner quelque chose à quelqu'un » (Le Père Lantimèche, p. 25 ds QUEM. DDL t. 19); 1828-29 se repasser qqc. « s'offrir » (VIDOCQ, Mém. de Vidocq, IV, p. 246, ibid. t. 6). Dér. de passer; préf. re-. Fréq. abs. littér.:1 634. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 276, b) 2 754; XXe s.: a) 2 175, b) 2 219.
DÉR. Repasse, subst. fém. a) Grosse farine encore mêlée de son. (Dict. XIXe et XXe s.). b) Opération qui consiste à redistiller une eau-de-vie faible. (Dict. XIXe et XXe s.). c) Pop. Mauvais café obtenu en repassant de l'eau sur du marc. (Ds ROB., Lar. Lang. fr.). [], [-as]. 1res attest. 1777 a) « grosse farine qui doit être séparée du son qui l'accompagne » (Encyclop. Suppl. t. 3, p. 920a), b) ) 1803 « action de distiller une eau-de-vie faible » (BOISTE), ) 1866 pop. « mauvais café » (DELVAU); déverbal de repasser. Bbg. QUEM. DDL t. 32.

repasser [ʀ(ə)pɑse] v.
ÉTYM. V. 1160, v. tr.; repasser outre la mer, au XIIIe; de re-, et passer.
———
I V. intr.
1 Passer de nouveau. || Les coureurs repassaient toutes les vingt secondes (→ Peloton, cit. 3). || Repasser à…, dans…, en…, chez… || Voulez-vous repasser lundi prochain ? Revenir.
Fig., fam. Tu repasseras demain !Il peut toujours repasser : il n'aura rien, quoi qu'il fasse.(Sujet n. de chose). || Travail où le crayon repasse sur un trait (→ Illustrateur, cit.). || Faire repasser les plats, les rafraîchissements (cit. 2).Fig. || Des souvenirs, impatients de repasser dans sa mémoire… (→ Fantôme, cit. 14).
1 Je regagnai mon lit et je ne pus y trouver le repos. Plongé dans une demi-somnolence, toute ma jeunesse repassait en mes souvenirs.
Nerval, les Filles du feu, « Sylvie », II.
(Avec le verbe passer). || Passer et repasser (→ Gradé, cit. 1). || Passer et repasser devant une maison, aller et venir (→ Désarroi, cit. 4; haut, cit. 24). || Dans le ciel passaient et repassaient des tourbillons d'hirondelles (→ Cri, cit. 28). || Des ombres passaient et repassaient (→ Percer, cit. 17). || « Il a passé par ici, il repassera par là… » (chanson du jeu du furet). || « Ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse » (→ Creuser, cit. 1).
2 Le caissier ne sortait pas sans entendre sa confirmation au poste d'où il voyait passer, repasser et trépasser les ministres depuis vingt-cinq ans.
Balzac, les Employés, Pl., t. VI, p. 896.
3 Seul, le flux et reflux va, vient, passe et repasse.
Hugo, la Légende des siècles, LVIII, I.
2 Passer en arrière, retourner à l'endroit d'où l'on est venu. Retourner, revenir. || Repasser dans son pays.Figuré et vieux :
4 Du courroux à l'amour si le retour est doux,
On repasse aisément de l'amour au courroux.
Corneille, Othon, IV, 7.
REM. Repasser par… peut s'entendre au sens 1, passer de nouveau (il repasse tous les jours par le même chemin pour aller à son travail), ou au sens 2, retourner par (il n'aime pas repasser au retour par le chemin de l'aller).
5 Et d'indicibles désespoirs le déchiraient tout à coup, à la pensée (…) de ne repasser jamais, jamais plus, par certain tournant de sentier, où il s'était assis avec sa mère, sous des pins, un soir de dimanche, au printemps (…)
Loti, Matelot, XLVIII.
(1668, Molière). Fig., vieilli. Revenir sur qqch. en esprit. || Repasser sur tous les sujets de tristesse (Mme de Sévigné), sur tous nos faux pas (Bossuet), sur tout le cours (des) années (La Bruyère).
———
II V. tr.
A
1 (V. 1310). Franchir, traverser de nouveau ou en retournant. || Repasser les monts (→ Campagne, cit. 3), les eaux (→ 1. Devoir, cit. 34), les mers (→ Fugitif, cit. 5). || Repasser une rivière.Repasser un examen, en subir de nouveau les épreuves (peut être ambigu par rapport au sens B, 1, a).
2 (1200). Passer, faire traverser, transporter de nouveau ou en arrière. || Le bac a repassé les voyageurs.Par ext. || Repasser la main sur son front.
3 Faire passer de nouveau ou à plusieurs reprises (un objet, un instrument) pour le faire agir (sur quelque chose).
a (Emploi général). || Repasser la lime sur un ouvrage de métal pour le polir.Faire passer de nouveau ou à plusieurs reprises (une chose) pour la soumettre à une nouvelle action. || « Repasser des étoffes par la teinture, à la teinture » (Académie). Absolt. || Repasser des cuirs, leur donner un nouvel apprêt. Vx. || Repasser une planche (finir de la raboter), une allée (ratisser); repasser du pain (au four), repasser une montre (retoucher les rouages); repasser du vin ( Repasse).REM. Ces emplois spéciaux ont disparu en raison de la fréquence des deux emplois ci-dessous.
b (1680). Affiler une lame. || Repasser une lame sur une meule, une pierre… pour l'aiguiser, et, absolt, repasser des ciseaux, un couteau, un rasoir, le fil (cit. 40) d'une épée. Affiler, affûter, aiguiser, émoudre; rémouleur, repasseur.
6 (…) sans discontinuer son opération commencée qui consistait à repasser la lame de son rasoir sur un cuir.
Balzac, la Vieille Fille, Pl., t. IV, p. 218.
7 Mon père cracha sur sa pierre puis il se mit à repasser le couteau; il soigna doucement le fil du bout courbé. Il essaya le pointu sur son pouce.
J. Giono, Jean le Bleu, VIII.
c (1669; repasser le point [les coutures] au fer, Richelet; repasser du linge sur la platine, Furetière). Rendre lisse et net (du linge, du tissu, etc.), donner la forme et l'aspect voulu à un vêtement, au moyen d'un instrument approprié (fer, cylindre…). Défriper, lisser. || Repasser du linge. || Mouiller du linge à repasser. || Rideaux fraîchement repassés (→ Confortable, cit. 1). || Repasser une chemise, un pantalon.Absolt. || Repasser (→ Brider, cit. 1; lingerie, cit. 2). || Faire des plis (plisser, tuyauter…) en repassant. || Repasser à l'envers. || Repasser avec la pattemouille; à la vapeur. Pressing. || Faire repasser un costume → Teinturier, cit. 2. Loc. || Fer à repasser. Fer. || Planche à repasser, table à repasser ( Jeannette).Pron. (passif). || Le nylon ne se repasse pas.
8 Clémence prenait un fer à la mécanique, avec sa poignée de cuir garnie de tôle, et l'approchait de sa joue, pour s'assurer s'il était assez chaud. Elle (…) attaqua sa trente-cinquième chemise, en repassant d'abord l'empiècement et les deux manches.
Zola, l'Assommoir, V, t. I, p. 185.
d Repasser un film, une bande magnétique, projeter, faire entendre de nouveau.
4 a Passer de nouveau (qqch.) à qqn. Remettre. || Repasser une lettre de change à celui de qui on l'a reçue ( Contrepasser). || Repasser les plats, les servir de nouveau aux convives (→ aussi Pannequet, cit.).
b (1805, in D. D. L.). Fig., fam. Passer ce qu'on a reçu de quelqu'un d'autre (pour s'en débarrasser). || Repasser un objet, et, fig., une affaire, un travail à qqn. || Repasser un élève à un autre professeur. Refiler. Fam. || Se faire repasser des croûtes (cit. 9) par les marchands.
9 — Zut ! Zut ! cria-t-il; y en a trop; je ne pourrai jamais en sortir. Je vais repasser tout ça à Sainthomme.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, IIe tableau, II.
10 Après m'être entendu avec vous sur un prix limite, j'achète (…) Ou je vous repasse l'affaire, si cela reste dans vos vues. Ou j'essaye de la revendre (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XII, p. 89.
5 Remettre (un vêtement, un bijou) sur soi ou sur quelqu'un d'autre. || Repasser sa veste, une robe, une bague.
6 Faire passer, faire infuser de nouveau. || Café obtenu en repassant de l'eau sur du marc. Repasse.(1904). Distiller une seconde fois. Repasse.
Loc. fam. (Vx). Se la repasser douce : se la couler douce.
10.1 (…) dès qu'ils furent seuls, Deslauriers s'écria :
— Ah ! saprelotte, nous allons nous la repasser douce, maintenant !
Frédéric n'aima point cette manière de s'associer, tout de suite, à sa fortune. Son ami témoignait trop de joie pour eux deux, et pas assez pour lui seul.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, II, I.
B
1 (1636). a Remettre, faire passer de nouveau dans son esprit, sa mémoire. Évoquer, remettre (se remettre en mémoire), remémorer, retracer (se).Repasser des événements dans son esprit, dans son souvenir…Repasser sa vie.
11 Comme le soldat qui revient de la parade, Julien fut attentivement occupé à repasser tous les détails de sa conduite. — N'ai-je manqué à rien de ce que je me dois à moi-même ? Ai-je bien joué mon rôle ?
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XV.
12 Elle repassait seulement dans son esprit, mais avec une rapidité et une netteté surhumaine, les déceptions capitales de sa courte vie, comme si la pitié de ce prêtre, en était le terme et le couronnement (…)
Bernanos, Sous le soleil de Satan, I, III.
b Étudier, travailler en revenant plusieurs fois sur le même sujet. Apprendre, potasser (cit. 2). || Repasser ses leçons (→ Quitte, cit. 13), ses cahiers d'histoire (→ Ou, cit. 35).Par ext. Répéter. || Repasser son rôle, un pas de danse… (→ aussi Feinte, cit. 5; plié, cit. 1).
13 Repasser l'arithmétique, la géométrie, la trigonométrie, l'algèbre, les sections coniques, la statique, de façon à subir un nouvel examen, était une atroce corvée.
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 35.
14 On le soupçonnait même d'employer les récréations à repasser mentalement ses leçons, tout en faisant semblant de dormir, étendu sur un banc.
Valery Larbaud, Fermina Marquez, VIII.
2 Argot. (Vx). Duper, voler. || Se faire repasser.
(1921). Fam. Assassiner. Rectifier.
15 (…) en aucune manière je ne veux savoir où tu as pu planquer ton grisbi (…) Que tu tombes, ou que tu te fasses repasser : il restera où il est. Arrange-toi !
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 205.
CONTR. (De II., A., 3., c). Chiffonner, froisser.
DÉR. Repassage, repasse, repasseur, repasseuse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • repasser — Repasser, aidez vous de Passer. Repasser la mer, Mare remetiri. Virg. Repasser par où l on estoit venu, Iter reuoluere, Virg. Repasser, és Romans souvent signifie Reguarir, Reualescere, Ainsi que Thiery fut presque guari et repassé. Et pource que …   Thresor de la langue françoyse

  • repasser — (re pâ sé) v. n. 1°   Passer de nouveau. •   Creusez, fouillez, bêchez, ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse, LA FONT. Fabl. V, 9. •   Tiens, l homme passe ainsi ; puis la femme repasse [dans une danse], MOL. Fâch. I, 5. •   Je… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REPASSER — v. n. Passer de nouveau ; après être allé d un lieu à un autre, revenir de celui ci au premier, traverser de nouveau l espace qui est entre deux. La chasse a passé et repassé devant nous. Il a passé par ici ce matin, il m a dit qu il repasserait… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • REPASSER — v. intr. Passer de nouveau. La chasse a passé et repassé devant nous. Il a passé par ici ce matin, il m’a dit qu’il repasserait demain. Je ne veux pas repasser par le même chemin. Cela repassera par mes mains. Il signifie aussi Retourner à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • repasser — I. Repasser. v. n. Passer une autre fois. Il a passé par icy ce matin, il m a dit qu il repasseroit demain. On dit fig. qu Une chose repasse souvent dans l esprit, pour dire, qu On y pense souvent. Quand cela me repasse dans l esprit. II.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • repasser — vi. /vt., passer à nouveau ; repasser (du linge), réviser (ses leçons) : (a)rpassâ (Albanais, Arvillard, Cordon, Villards Thônes), repassâ (Saxel), rèpassâ (Houches). E. : Défaut, Fer, Filtrer, Planche. A1) repasser (du linge) : plêssî… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • repasser — v.t. Escroquer ; voler au jeu : Je me suis fait repasser …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Repasser derrière quelqu'un — ● Repasser derrière quelqu un revoir, vérifier ce qu il a fait …   Encyclopédie Universelle

  • Repasser sur quelque chose — ● Repasser sur quelque chose revenir sur un tracé pour l accentuer, avec tel procédé, tel instrument …   Encyclopédie Universelle

  • repasser une femme —    La faire jouir en la baisant avec ce fer rouge que les polissons appellent une pine qui la roussit quelquefois.        Et notez que la moindre bagasse peut en dire autant à un grand roi ou prince, s’il l’a repassée.    BRANTÔME.         Son… …   Dictionnaire Érotique moderne


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.